Grandes Orgues de Saint Merry

un grand orgue français

 
 

À SUIVRE 

Pour la restauration d’un instrument historique du xxe siècle

un article de Jean-Marc LEBLANC
cotitulaire des Orgues de Saint Merryrestauration1.html

Composite! trop dense! ne ressemblant à rien… Comment se fait-il, alors, que le Grand Orgue de Saint Merry soit si renommé en France et à l’étranger ? Parce que tous ses défauts sont si parfaits que l’ensemble est admirable. Les “néoclassiques” ont eu longtemps –mais les modes passent avec ceux qui les instituent– la réputation d’orgues “à tout faire”, comme ces orgues de salles de concert modernes, conçus pour servir à tous les styles mais n’en ayant aucun.


L’instrument de Saint Merry a été élaboré au cours des siècles par des musiciens qui l’ont fait évoluer en parallèle avec l’évolution de la musique qu’ils inventaient, réinvestissant les richesses de chaque époque dans la suivante, pour tirer du neuf de l’ancien. C’est sa nature même, son caractère, son originalité, et donc sa longue histoire.


Et c’est cette conception d’un instrument traversant les âges pour garder mémoire, mais en étant toujours “de son temps”, que nous voulons voir préservée lors d’une restauration que nous appelons de nos vœux, et ne désespérons pas de voir venir dans les années prochaines.


C’est possible, c’est nécessaire. Jean-Marc Leblanc nous en fait la démonstration.